Conseils en vue de l’aptitude médicale d’un hyperbariste bénévole classe I mention B sur chantier de fouilles archéologiques

L'examen d'un plongeur en vue de l'aptitude à la classe 1 mention B, nécessite les examens suivants :

 

- Constitution d'un dossier médical précisant les antécédents médicaux chirurgicaux et la pathologie liée à la plongée.
- Examen clinique complet et en particulier O.R.L., avec otoscopie pendant le Vasalva et test auditif simple.
- Electrocardiogramme de repos, lors de la première visite, puis tous les ans après 40 ans.
- Mesure de pick-flow.
- Epreuve d'effort, si possible en ergocycle.
- Radiographie pulmonaire, si antécédent notable sur cet appareil.
- Electroencéphalogramme si antécédent d'épisode faisant suspecter une crise comitiale ou antécédent de traumatisme crânien (non systématique).

Le médecin examinateur doit tenir compte des différents facteurs accidentogènes de la situation hyperbare et en particulier des risques barotraumatiques, ainsi que ceux dus à la décompression ou à l'augmentation des résistances respiratoires. Il ne faudra pas oublier que le sujet est amené à évoluer dans un milieu a priori hostile dans lequel certaines fonctions peuvent être modifiées ou altérées au point de ne plus être en mesure d'assurer sa survie. C'est ainsi qu'il faudra s'intéresser avec soin à des pathologie susceptibles d'entraîner des pertes inopinées de connaissance ou à des augmentations importantes du rythme cardiaque associées à un travail respiratoire intense.

Sont particulièrement des contre-indications à la plongée les pathologies suivantes (liste non exhaustive) :

 

- L'asthme évolutif, les antécédents de pneumothorax spontané,chirurgicaux et la pathologie liée à la plongée,
- Les communications cardiaques droite-gauche, la pathologie coronarienne,
- Une HTA non contrôlée ou contrôlée au delà d'une monothérapie,
- L'ulcère gastrique, la diverticulose en évolution,
- Une otospongiose, une otite chronique,
- Les antécédents de crise comitiale,
- Le diabète insulinodépendant,
- Troubles du comportement,
- Ainsi que toute pathologie sévère.

La recherche de ces pathologies éventuelles, le plus souvent asymptomatiques, et chez des sujets jeunes, est justifiée par la nature des risques encourus.